Expérimentations

EDU-HM

Etudes Didactiques de l’Utilisation de l’Histoire des Mathématiques en classe et en formation

Image générée sur www.craiyon.com

Ces expérimentations, par essais randomisés contrôlés (en anglais RCT, Randomized Controled Trials), cherchent à explorer les effets sur les élèves d’une approche des mathématiques par leur histoire. La recherche se veut la plus neutre possible et de ce fait, aucun résultat a priori n’apparaitra dans les documents et les protocoles qui vont suivre.

Elèves impliquées dans l’expérimentation

carte62 classes de sixième (approx. 1500 élèves)

Quelques classes de CM1-CM2 (approx. 200 élèves)

 

Phase 1 terminée

Phase 2 en cours !

Phase 3 en préparation…

 

Télécharger l’affiche de l’appel à participation appelen cliquant sur le lien suivant :

Flyer-projet-HdM-2023-2024

 

A l’issue de l’expérimentation et des analyses s’y rapportant, les principaux résultats seront publiés sur ce site et dans des articles scientifiques. Toutes les données seront entièrement anonymes (voir paragraphe RGPD).

Nous remercions par avance tout.es les enseignants et leurs élèves pour leur implication. N’hésitez pas à consulter notre FAQ tout en bas de la page.

Image générée sur www.craiyon.com

Les essais randomisés contrôlés

“Les évaluations randomisées se basent sur deux idées clés :

1. Le principe de la comparaison entre groupes : on va comparer les résultats d’un groupe dit « expérimental » qui reçoit l’intervention dont on souhaite évaluer l’efficacité, avec ceux d’un groupe dit « témoin » qui ne la reçoit pas. […]

2. Le principe du tirage des groupes au hasard : La simple comparaison entre groupes peut comporter des biais et des facteurs confondants qui faussent l’interprétation du résultat. […]”

(source: La recherche translationnelle en éducation, CSEN)

(source: thetoolkit.me)

Par sa nature même, le protocole impose la présence de groupes témoins qui n’auront pas à mettre en oeuvre les activités dans leur classe mais qui devront néanmoins participer aux passations de questionnaires et à différentes évaluations. Pour ces groupes, toutes les ressources seront fournies plus tard.

Pour des raisons évidentes de mise en oeuvre, l’échelle de la randomisation est celle de la classe, c’est-à-dire que, sauf cas particulier, c’est la classe entière qui s’inscrit dans le protocole.

Calendrier et organisation générale

Pour les classes de sixième

mi-septembre 2023 : diffusion du premier appel à participation ;

début octobre 2023 : fin du 1er appel et début des expérimentations ; 

si possible avant les vacances de la Toussaint : passation des questionnaires et de la première activité pour les classes tests ; 

après les vacances de la Toussaint : possibilité de mise en oeuvre des activités en classes pour les classes témoins ; 

jusqu’au vacances de Noël, phase 1 de l’expérimentation ; 

après les vacances de Noël, envoi des informations pour la phase 2 ;

jusqu’au vacances de février, phase 2 de l’expérimentation ; 

à l’approche des vacances de février, envoi des informations pour la phase 3 ;

(suite du calendrier à venir)

Pour les classes de CM2

jusqu’au vacances de Noël, 1er appel ;

après les vacances de Noël, phase 1 de l’expérimentation et 2nd appel ; 

durant la période 3, poursuite de la phase 1 de l’expérimentation ;

(suite du calendrier à venir)

RGPD

Le règlement général sur la protection des données (RGPD) est une réglementation européenne qui s’impose pour tout recueil de données.

Ainsi, dans le cadre de cette expérimentation, une autorisation écrite devra être signée par les parents afin de pouvoir permettre la passation de questionnaires. L’accord sera également demandé aux enseignants.

Cette formalité ne sera nécessaire que pour le bon déroulement du recueil des données et le suivi individuel des élèves en cours d’expérimentation.

Par la suite, toutes les données seront anonymisées de manière irréversible afin de permettre la diffusion des résultats de la recherche.

Equipe de pilotage

Thomas De Vittori (maitre de conférences HDR, Univ. Lille)

Marie-Pierre Visentin (conseillère pédagogique départementale Maths-Sciences, Tarn)

Gaëlle Louaked (enseignante en collège, Nord)

Appui scientifique : Guillaume Jouve (MCF Histoire), Marianne Moulin (MCF Didactique), Antonietta Demuro (MCF Histoire)

Contact : thomas (point) devittori (arobase) univ-lille.fr

Avec le soutien de :

Laboratoire de Mathématiques de Lens

Appui méthodologique :

 Innovations, Données et Expérimentations en Éducation

FAQ

Ci-dessous vous trouverez plusieurs questions qui nous ont été régulièrement posées.

Ça m’intéresse mais je ne peux pas tout faire et/ou je ne sais pas encore à quelle hauteur je peux m’impliquer.

Pas de soucis, il y a de multiples niveaux d’implication possibles. Tout retour nous est utile.

Faut-il avoir des connaissances en histoire des mathématiques pour participer ?

Non, plus les profils d’enseignants seront variés, plus l’expérimentation sera potentiellement significative.

Est-ce que les activités sont clé en main ?

Oui, tous les supports sont fournis. Les enseignants se chargent ainsi uniquement de la mise en oeuvre en classe ; un peu comme s’ils utilisaient une activité issue d’un manuel scolaire.

Dois-je en parler à mon directeur d’école / principal de collège ?

Oui, le responsable de votre établissement doit être au courant, en particulier parce qu’il y aura des documents à faire signer aux parents.

Plusieurs parents ont refusé l’autorisation de recueil de données.

C’est leur droit et il faut le respecter. Dans tous les cas, les élèves peuvent faire les activités car elles s’inscrivent dans les objectifs et recommandations des programmes actuels.

Le recueil ne portant que sur une partie du protocole, selon votre situation, vous pouvez, pour ces élèves :

  • soit faire remplir les questionnaires et les fiches d’exercices de manière anonyme,
  • soit ne pas faire remplir les questionnaires et ne pas nous faire remonter les résultats des exercices, mais uniquement pour le reste de la classe.

Ma classe a été sélectionnée pour être “classe témoin”, qu’est-ce que cela signifie ?

phase1Pour le bon déroulement du protocole, il faut quelques classes qui ne vivent pas les activités tout de suite afin de comparer les éventuels effets pré- et post- car il est bien connu que les élèves apprennent et changent de conceptions tout au long d’une année du simple fait des séances avec leurs enseignants.

Néanmoins, dans EDUHM, tous les participants ont in fine les activités et peuvent les mettre en oeuvre, simplement les classes témoins le feront quelques semaines après les classes tests.

Est-ce que c’est payé ?

L’université et le laboratoire porteurs du projet ne peuvent pas payer des enseignants pour cela, mais d’autres possibilités sont parfois envisageables selon les cas :

  • pour le premier degré, l’inscription de l’action dans le cadre des 108 heures obligatoires,
  • pour le second degré , se rapprocher de l’IREM de votre région pour voir s’il est possible d’avoir quelques HSE,
  • (les possibilités seront ajoutées au fil des retours des collègues)

Nous ne pouvons malheureusement pas vous garantir que ce type de demande aboutira pour chaque cas individuel. Il faut vous rapprocher de votre supérieur hiérarchique.

D’autres questions au fur et à mesure…

Et d’autres réponses…